Exigences en matiÈre de soumission

La Revue d’études sur le Nouveau-Brunswick accepte les soumissions en français ou en anglais des chercheurs qui œuvrent dans tous les secteurs des lettres, des sciences humaines et des sciences sociales et dont la recherche met l’accent sur un aspect du Nouveau-Brunswick. (Nous définissons les lettres, les sciences humaines et les sciences sociales au sens large, ce qui fait que nous acceptons aussi les soumissions qui sont liées à de tels domaines comme celles des géologues sur le changement climatique, des économistes sur les indices liés à la main-d’œuvre, du personnel infirmier sur la réforme des soins de santé, etc.)

Les soumissions doivent être envoyées par voie électronique seulement. Il est entendu que les manuscrits soumis à la RÉNB ne doivent pas avoir été déjà publiés ou être en cours d’examen en vue d’être publiés ailleurs.

Bien que la RÉNB publie un très large éventail de contenu, la plus grande partie de celui-ci est réservée aux genres ci-dessous :

Les membres du comité de rédaction encouragent des spécialistes reconnus qui ont passé leur carrière à travailler dans un ou plusieurs champs d’études du Nouveau-Brunswick à soumettre des essais sollicités. Avant leur publication, le comité de rédaction procède à un examen interne. Ces essais se veulent des textes à caractère provocateur qui permettent d’alimenter le débat sur les questions d’importance de la province et comptent de 2500 à 5000mots.

Les articles évalués par les pairs constituent des contributions originales de connaissances soumises à la revue par des chercheurs qui travaillent dans divers champs d’études du Nouveau-Brunswick. Ils comptent de 5000 à 10000 mots, y compris les notes. Au besoin, les auteurs sont responsables de demander l’affranchissement du droit d’auteur ainsi que les permissions (par exemple, la permission de publier des textes qui n’ont pas été publiés ou des textes cités qui ne sont pas conformes aux lignes directrices de l’utilisation équitable). Les auteurs sont aussi responsables des frais d'autorisation. Chaque article est d’abord examiné par le rédacteur en chef, et ce dernier détermine si l’article doit subir une révision externe. Si tel est le cas, l’article est confié à un membre du comité de rédaction, qui se charge de le soumettre au processus de l’examen par les pairs. Les articles sont envoyés à au moins deux examinateurs qui se spécialisent dans le domaine sur lequel porte l’article. L’examen par les pairs est fait à double insu, et les auteurs et les lecteurs restent anonymes. Les rapports des examinateurs sont ensuite mis à la disposition des auteurs par le rédacteur en chef, qui opte pour un des résultats suivants: acceptation, acceptation avec révisions mineures, acceptation avec révisions majeures ou rejet. La décision définitive d’accepter ou de refuser un manuscrit appartient au rédacteur en chef, selon les conseils des membres du comité de rédaction.

Les notes de recherche peuvent constituer des ajouts à des concepts ou à des théories bien documentés, des observations méthodologiques, des sommaires de recherche ou des interventions ciblées qui contribuent à enrichir les connaissances d’un phénomène précis du Nouveau-Brunswick. Ces notes visent à la fois à reconnaître et à étoffer leur compréhension répandue. Normalement, ces textes sont plus courts (de 2500 à 5000 mots) et ont une portée plus limitée que les articles évalués par les pairs, bien qu’ils soient aussi envoyés à des spécialistes du domaine pour qu’un examen par les pairs anonyme soit effectué.

Les comptes rendus offrent des critiques d'ouvrages savants et d'autres recherches portant sur le Nouveau-Brunswick (dans tous les média: documentaires, compilations musicales ayant une composante critique, des sites Web fondés sur la recherche et pertinents à cet égard, etc.). Ils analysent le travail de discussions et de thèmes primordiaux et effectuent des observations sur le contexte et la relevance à la province. Les comptes rendus peuvent compter de 500à2500mots et sont examinés par le comité de rédaction avant d’être publiés. Pour proposer qu’un ouvrage ou un autre document fasse l’objet d’un compte rendu ou d'une recension, veuillez communiquer avec le rédacteur en chef. La RÉNB n’accepte pas les textes de création.

Toutes les soumissions doivent être accompagnées d’un résumé de 100 mots (maximum) ainsi que d’une notice biographique de 25 mots. (Les résumés et les notices biographiques qui ne répondent pas à ces critères seront renvoyés aux auteurs, qui auront à les modifier.)

Les manuscrits peuvent être envoyés électroniquement par l’entremise de notre site Open Journal System (OJS). Si vous avez déjà un nom d’utilisateur et un mot de passe pour le site RÉNB /JNBS OJS, vous pouvez ouvrir une session en cliquant ici. Si vous souhaitez obtenir un nom d’utilisateur et un mot de passe, cliquez ici. L’inscription et l’ouverture de session sont requises pour l’envoi d’articles en ligne ainsi que pour la vérification du statut des soumissions en cours.

Le processus de soumission exige que les auteurs respectent toutes les lignes directrices ci-dessous. Dans le cas contraire, les soumissions pourraient être renvoyées aux auteurs.

  • Le manuscrit soumis n’a pas déjà été publié et n’est pas en cours d’examen en vue d’être publié dans une autre revue.
  • Le fichier est en format Word ou RTF.
  • Les adresses URL des références ont été fournies.
  • Le texte est dactylographié à double interligne en utilisant une police de caractère de 12points. Les italiques sont préférées au soulignement (à l’exception des adresses URL), et tous les tableaux, photos et figures doivent être intégrés au texte, dans les sections appropriées, plutôt qu’à la fin.
  • Le texte est conforme aux exigences en matière de stylistique et de références exposées dans les consignes à l’intention des auteurs (cf. ci-dessous).
  • Si l’article est soumis à la section arbitrée de la Revue, les directives concernant l’examen par les pairs en double aveugle doivent avoir été respectées.

Consignes à l’intention des auteurs

Veuillez noter que ces consignes s’appliquent uniquement aux soumissions en français. Les auteurs souhaitant soumettre un texte en anglais doivent consulter la page des consignes en anglais.

Normes de présentation

La Revue d’études sur le Nouveau-Brunswick / Journal of New Brunswick Studies (RÉNB /JNBS) accepte des soumissions provenant de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales et celles-ci ne partagent pas toujours les même normes de présentation d’articles scientifiques. Afin que la présentation des textes soit le plus uniforme possible, nous recommandons aux auteurs de consulter le Guide du rédacteur (GR) (disponible en ligne sur le site Web du Bureau de la traduction, 2e éd., Ottawa, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 1996) comme outil de référence. Les auteurs devraient observer les consignes préconisées par le Guide du rédacteur pour la présentation de leurs textes. Les références en bas de page ou en fin de document sont acceptées, ainsi que la référence abréviée entre parenthèses avec une page des ouvrages cités en fin de document.

La graphie des mots doit respecter les normes du français canadien (à l’exception des citations), y compris la féminisation des professions (on écrira donc auteure, professeure, etc.). Se reporter au dictionnaire Le Nouveau Petit Robert pour vérifier l’orthographe des mots.

La Rédaction se réserve le droit d’apporter aux manuscrits des modifications mineures de nature éditoriale (par exemple, corrections de coquilles ou d’erreurs typographiques).

Format :

  • Les formatages spéciaux sont à éviter.
  • Le texte doit être dactylographié à double interligne (y compris les notes en bas de page et les notes en fin de texte, si possible).
  • Il faut utiliser la police Times New Roman de 12 points.
  • Chaque paragraphe doit commencer par un alinéa.
  • Les notes en fin de texte ou les mentions entre parenthèses avec une page d’ouvrages cités sont préférables, mais les notes en bas de page sont acceptables; si vous utilisez des notes en fin de texte ou des notes en bas de page, il n’est pas nécessaire d’inclure une page des ouvrages cités.
  • Marges de 2,5 cm, alignées à gauche seulement (à l’exception des citations en bloc).
  • Citations en bloc : insérez un alinéa (0,5 po), à simple interligne, aligné à gauche seulement, sans guillemets.
  • Un espacement d’une ligne doit être laissé entre les paragraphes.

Orthographe :

  • Écrire en lettres les nombres entiers de un à neuf inclusivement et en chiffres à partir de 10. Au début d’une phrase, toujours écrire un nombre en toutes lettres, p. ex. : « Quarante-cinq ans plus tard… ». Par contre, les dates s’écrivent en chiffres, p. ex. : « le 28 juillet 1755 ».
  • Écrire les mots d’une autre langue que le français en italique plutôt que soulignés ou entre guillemets. Font exception : les mots d’origine latine ou étrangère dont l’usage est passé dans la langue française et qui s’écrivent en caractères droits, p. ex. : in extremis, leitmotiv, a priori, un happening, in extenso... (GR 5.3.4).
  • Éviter de diviser les mots en fin de ligne.

Ponctuation et espacement :

  • Employer les guillemets français («») pour encadrer les citations de moins de quatre lignes. Lorsqu’une telle citation (citation principale) comporte elle-même une citation ou une expression entre guillemets (citation interne), placer celle-ci entre des guillemets anglais (“ ”) (GR 7.2.6).
  • Laisser un espace insécable devant le deux-points (:) ainsi qu’à l’intérieur des guillemets français. Ne pas laisser d’espace avant le point d’interrogation, le point d’exclamation, le point-virgule ni à l’intérieur des guillemets anglais (GR 6.13).
  • Ne pas laisser d’espace entre des initiales, p. ex. : « L.J. Robichaud » et non « L. J. Robichaud » (pour « Louis Joseph Robichaud »).
  • Laisser un seul espace, non deux, après le point final d’une phrase (GR 6.13 rem. 1).

AbrÉviations :

  • Les adjectifs numéraux (ou nombres) ordinaux, en chiffres arabes ou romains, s’abrègent avec un e supérieur(GR 1.1.6), p. ex. : « l’Acadie de la fin du XIXe siècle ». Les adjectifs premier, première font exception et s’abrègent en 1er, Ier, 1re, Ire.
  • Dans le cas de références bibliographiques sans auteur, sans date ou sans lieu de publication, utiliser les abréviations suggérées par le Guide(1.4) : s. a., s. d. et s. l. respectivement.
  • Pour toute autre abréviation, consulter la liste d’abréviations, de sigles et de symboles du Guide (1.4).

Majuscules :

  • On met la majuscule aux points cardinaux qui, employés comme noms ou comme adjectifs, désignent une région, un État ou un territoire, un continent ou une portion de continent, une partie quelconque de la terre, p. ex . : « le pôle Nord » Pour des raisons de simplicité et de logique, nous recommandons d’appliquer la même règle lorsque le point cardinal est suivi d’un complément introduit par de ou du, p. ex. : « la littérature de l’Ouest du Canada ».
  • Par contre, on met la minuscule aux points cardinaux qui désignent une position du compas, une direction, une orientation, une situation relative : le nord géographique, le versant sud-ouest de la montagne (exposé au sud-ouest).
  • Mettre la majuscule uniquement au premier mot du titre de l’ouvrage et, éventuellement, aux noms propres que celui-ci comprend (GR 3.3.41). Font exception les titres de journaux et de revues, où l’article, le nom et l’adjectif antéposé prennent généralement la majuscule, p. ex. : L’Évangéline, Le Moniteur Acadien.
  • Consulter Le guide du rédacteur en cas de doute (3. La majuscule).

Citations :

  • À des fins de précision, vérifiez toutes les citations et les numéros de page avec les documents originaux avant de soumettre votre article.
  • Les citations de moins de quatre lignes sont intégrées au texte. Présenter en retrait et sans guillemets les citations de quatre lignes et plus.
  • Toute modification apportée au texte cité doit être placée entre crochets [ ]. Pour indiquer une troncation, utiliser le point de suspension entre crochets [...] et non entre parenthèses (GR 6.9.2). Ne pas signaler une troncation au début et à la fin d’une citation (GR 7.2.7).
  • Les fautes d’orthographe seront considérées comme des erreurs typographiques et seront corrigées avant la composition, à moins qu’elles soient suivies du signe [sic] (sans italiques).
  • Écrire en italique les titres de livres, de pièces de théâtre, de thèses, de revues et de journaux; écrire entre guillemets et en caractères droits les titres d’articles de journaux, de poèmes, de chapitres dans un ouvrage collectif ou d’autres parties de publication, ainsi que des textes non publiés (conférences, discours, communications orales...) (GR 5.2.1).
  • Lorsque l’italique est ajoutée pour mettre en évidence un passage d’une citation, veuillez indiquer « nous soulignons » après le numéro de page dans la référence.

RÉfÉrences :

  • Limitez les notes en fin de texte — les renseignements pertinents devraient être intégrés au texte.
  • Si vous avez une page d’ouvrages cités, les entrées doivent être classées par ordre alphabétique, à l’exception de l’article principal. Si la liste comprend plusieurs publications d’un même auteur, les articles doivent être en ordre chronologique. Lorsque de nombreuses œuvres du même auteur sont citées, le nom de l’auteur n’est mentionné qu’une seule fois, suivi de trois tirets et d’un point (---.) dans les entrées suivantes.
  • La pagination est obligatoire pour les articles, les chapitres et les poèmes qui figurent dans les volumes.
  • Les adresses URL ne sont plus requises dans les citations. Étant donné que les adresses URL changent souvent, il est recommandé que les auteurs utilisent une adresse Web seulement s’ils jugent que le lecteur aura de la difficulté à trouver la source autrement.
  • Toutes les entrées de la page des ouvrages cités, sous forme imprimée ou électronique, doivent maintenant inclure la méthode de diffusion (textes imprimés, Web, DVD, télévision, etc.).

Photos :

  • La Revue accepte les photos avec les manuscrits. Veuillez les envoyer en format JPEG ayant une résolution d’au moins 300 dpi. Chaque photo ou image doit avoir une mention de source (nom de la personne qui a pris la photo, année de la photo et renseignements sur la permission).
[English version]